Description de fonction

Un ingénieur ou docteur en sciences de l’ingénieur (H/F) temps plein ayant de bonnes connaissances en chimie, matériaux, techniques d’analyse

La société

Description de l’Unité de Recherche

Le Centre de recherche CRIG adossé à la Haute Ecole HELMo a pour but de promouvoir la recherche appliquée, la formation continue et les services à la collectivité au sein des cinq départements de la Haute Ecole : informatique & technique, paramédical, social, pédagogique et économique & juridique. Il est constitué de 5 unités de recherche thématiques, dont l’Unité de Recherche Gramme Informatique & Technique (UR Gramme I&T).

L’UR Gramme I&T rassemble des chercheur·e·s issu·e·s de plusieurs disciplines, majoritairement des sciences de l’ingénieur et des biotechnologies, mais également des métiers du textile, de l’informatique, de la robotique et de l’automation.

Cette équipe interdisciplinaire développe des projets dans 4 axes principaux : la transition numérique, les biotechnologies, la transition environnementale et la didactique. Elle a acquis des expertises diversifiées et approfondies dans le cadre de nombreuses recherches passées et en cours dans les domaines suivants:

  • Domaine de l’environnement : l’analyse du Cycle de Vie, la lutte contre la pollution de l’eau ainsi que les différentes méthodes d’analyse de la qualité chimiques et microbiologique de l’eau
  • Domaine biomédical : le diagnostic médical mais aussi la microbiologie médicale et plus particulièrement la culture, le dénombrement des bactéries et l’identification des genres et espèces bactériennes.
  • Domaine agro-alimentaire : la microbiologie et plus particulièrement l’optimisation des procédures d’analyse et la caractérisation de la microflore.
  • Domaine de l’ingénierie des protéines : l’ingénierie des anticorps et d’autres protéines recombinantes, la bioinformatique, et le séquençage à haut débit.

Ces projets sont financés par la Région wallonne (Win2Wal, Pôle Greenwin, Pôle Mecatech…), des fonds européens (Interreg, Beware Fellowship, Erasmus+…) ou directement par l’entreprise. Dans le domaine de l’environnement, l’UR Gramme I&T a déjà eu l’occasion de travailler avec d’autres centres de recherche ou entreprises tels que Geolys, l’ULiege (laboratoire NCE et GEO³), l’UMons (laboratoire SET), CELABOR, CER Groupe, etc. Elle a initié et participé à de nombreux projets de recherche dans le domaine du développement de capteurs environnementaux (Projets First Haute Ecole : MOPI, PING ; Projets Win2Wal : MOUV).

Fonction

Descriptif du projet de recherche dans lequel sera impliqué le chercheur :

Les activités économiques et industrielles et le tissu urbain toujours croissant sont sources d’émissions de substances chimiques toujours plus nombreuses et complexes dans l’environnement. Toutes ces substances sont susceptibles d’avoir un impact sur les différentes composantes du cycle de l’eau, en particulier sur les eaux souterraines qui constituent des ressources naturelles de première importance. En Région wallonne, 80% de la consommation d'eau potable provient des eaux souterraines.

A l'heure actuelle, les moyens d’échantillonnage et de monitoring des eaux souterraines permettent soit des prélèvements épisodiques, soit des mesures cumulatives par échantillonnage passif sur une matrice absorbante. Les mesures de concentration sont ensuite réalisées en analysant au laboratoire les échantillons prélevés. Les techniques d’analyse utilisées sont la GC-MS ou la GC-FID, techniques très couteuses, encombrantes et très énergivores.

Un dispositif expérimental permettant de mesurer en continu la concentration en BTEX dans les eaux souterraines a déjà été mis au point par notre équipe de recherche, et permet d’atteindre des concentrations supérieures à 10 ppm. Ce dispositif utilise la spectroscopie UV à onde évanescente, et le principe consiste en l’interaction entre une onde lumineuse guidée dans une fibre optique et le polluant concentré dans une membrane avec laquelle la fibre optique est revêtue.

L’objectif du projet ‘Proof of Concept MOUV’ est d’optimiser la membrane (caractéristiques physiques et chimiques) afin d’atteindre des limites de détection plus basses, c’est-à-dire 10 ppb. Pour y parvenir, des pistes d’amélioration envisagées sont l’augmentation de la longueur de la membrane, l’augmentation de l’épaisseur de la membrane, et l’optimisation de la chimie de la membrane afin d’y greffer des groupements hydrophobes.

Le cahier des charges défini avec le partenaire industriel présentera une checklist des indicateurs permettant de vérifier l'atteinte du délivrable final. En voici les principaux indicateurs :

  1. Mesure de concentrations en BTEX inférieures aux normes de concentrations en polluant fixées par l’annexe 1 du Décret Sol wallon
  2. Temps de réponse relativement court (quelques secondes)
  3. Durée de vie de la membrane concentrant les polluants suffisamment longue, de l’ordre de six mois à un an, afin de s’affranchir de coûts de maintenance trop importants
  4. Autonomie la plus grande possible d’un point de vue énergétique
  5. Données enregistrées et télétransmises.

Profil

Les tâches que le chercheur devra accomplir sont les suivantes:

  1. Etude de l’influence de la longueur dénudée de la membrane sur la limite de détection
  2. Etude de l’influence de l’épaisseur de la fibre sur la membrane de détection
  3. Fonctionnalisation de la membrane
  4. Couplage des 3 paramètres précédents

Offre

Postuler en ligne sur le site de HELMo

Engagement dès que possible en 2024. CDD de 6 mois temps plein (ou plus si temps partiel)

Pour de plus amples information, contactez :

  • Lieu: ANGLEUR
Veuillez patienter durant le traitement de votre demande
Mail vers vos amis
Mail(s) envoyé avec succès
Une erreur c'est produite, veuillez contacter votre administrateur système
[fermer]